Les maladies vasculaires

Bienvenue sur le site de notre association qui lutte contre les maladies orphelines.

De nombreuses personnes sont atteintes de maladies vasculaires c’est-à-dire des maladies qui touchent les vaisseaux, les veines et les artères. Quels sont exactement leurs symptômes et quels sont les traitements pour les soigner ?

Les varices :

Il s’agit de veines superficielles qui se dilatent et se voient à l’œil nu. Celles-ci ne sont pas variqueuses mais juste incontinentes. Ces veines peuvent provoquer des démangeaisons importantes. La prise de médicaments veinotoniques et le port de vêtements de contention comme des bas de contention peuvent soulager les symptômes.
Pour les varices importantes, la chirurgie pratiquée dans un établissement hospitalier est le traitement indiqué. Le médecin procédera à l’ablation de la veine principale (veine saphène) et des petites veines variqueuses qui se sont développées à partir de là.

La thrombose veineuse :

Aussi appelée phlébite, la thrombose désigne la formation d’un caillot dans une veine. Elle peut avoir des conséquences graves car il peut arriver que le caillot se détache et obstrue l’artère pulmonaire, ce que l’on nomme embolie pulmonaire.

Les causes de la thrombose sont l’obésité, l’insuffisance cardiaque et le tabagisme. Les symptômes peuvent se traduire par une douleur et une rougeur au niveau de la zone concernée. Lorsque la phlébite est plus profonde, cela peut entraîner une inflammation, un réchauffement de la peau et une douleur plus importante. Les traitements sont basés sur la prise d’anticoagulants comme l’héparine ou l’AVK.

L’infarctus du myocarde :

Il s’agit de l’obstruction de l’artère coronaire (artère qui alimente le cœur en sang et donc en oxygène). Les symptômes sont des douleurs persistantes dans la poitrine, des malaises, nausées et vertiges, une douleur qui irradie le bras gauche ainsi que le dos et la mâchoire.

Pour le traiter, on injecte au patient à l’hôpital un médicament pour dissoudre le caillot sanguin. Ensuite, un ‘stent’ (ressort) est placé pour maintenir l’artère coronaire ouverte. L’angioplastie peut également être pratiquée (envoi dans les artères d’un ballonnet pour rétablir le diamètre de l’artère).

L’accident vasculaire cérébral :

L’AVC se traduit soit par la formation d’un caillot qui bouche une artère en direction du cerveau, soit par la rupture d’une artère du cerveau. Les symptômes sont des vertiges, des difficultés d’élocution et de compréhension ou des violents maux de tête accompagnés de nausées et de vomissements.

En raison de l’apparition brutale des symptômes, le patient devra être pris en charge en urgence dans un service de soins neuro-vasculaires.

Si vous n’avez pas de mutuelle santé, découvrez ce comparateur mutuelle santé pas cher.